head_b

COVID-19 : Les vidéos des multiples violences policières pendant le confinement.

 Résultat de recherche d'images pour "filmer la police"

L’État français préfère mobiliser en masse des policiers et policières pour contrôler (et dominer) la population plutôt que de payer pour des dépistages, des lits d’hôpitaux et d'autres moyens nécessaires à l'accès aux soins.

Voici ce qu'il se passe quand dominer la population est une tactique politique, et que les violences sont admises ou impunies...

Quand vous voyez un contrôle de police, n'hésitez pas à le filmer. Vous en avez le droit !

Une circulaire (document en PDF) du ministère de l'Intérieur datant du 23 décembre 2008 justifie :

« Soumis-e-s à des règles de déontologie strictes, un-e fonctionnaire de police doit s'y conformer dans chacune de ses missions et ne doit pas craindre l'enregistrement d'images ou de sons. »

En mission, un-e membre des forces de l'ordre – policier / policière comme gendarme – ne peut donc pas s'opposer à l'enregistrement, « qu'elle soit le fait d'un-e journaliste ou d'un-e simple particulier / particulière ». 

Il lui est également interdit « d'interpeller pour cette raison la personne effectuant l'enregistrement, de lui retirer son matériel ou de détruire l'enregistrement on son support. »

Le syndicat Unsa rappelle au Dauphiné :

« Il n'y a confiscation que s'il y a interpellation, et il n'y a interpellation que s'il y a délit. »

Cette dernière phrase nous montre tout de même qu'il y a de la marge pour la police, car si les polici-ers/ères vous accusent d'avoir fait un outrage à agent-e (insulte ou autre), ilèles pourraient justifier l'interpellation et vous forcer à supprimer les vidéos.

Gardez-vous donc à bonne distance de ces oppress-eurs/euses lorsque vous les filmez pour vous protéger un minimum.

Voici les vidéos des violences policières depuis le début du confinement :
(Mise à jour régulière)





« Doigts dans les yeux, coups de poing, coups de rangers dans la tête, insultes racistes » : Sofiane, 19 ans, a été...
Publiée par Sihame Assbague sur Mercredi 25 mars 2020


Si vous voyez d'autres vidéos de violences policières pendant le confinement ou que vous en avez vous-même filmé, envoyez-les nous, ou mettez le lien en commentaire.

Pour rappel : Ces cas ne sont pas le fait d'individu-e-s extraordinaires qui ne sauraient refléter ce qu'est l’État et la police dans son ensemble. Non. Ces cas sont courants et façonnés par le système actuel qui est permet à ce genre de personnes de porter une arme et d'en dominer d'autres en toute impunité. Ceci n'est pas un hasard, ni une exception. L’État et la police font partie du problème, pas de la solution. Renseignez-vous sur l'Anarchisme.


Partage l'info !

Aucun commentaire

Notre site vous a été utile ?

Faites un don pour le faire durer ! :)

Cliquez-ici !
Fourni par Blogger.