head_b

Les zoos, les parcs aquatiques, les aquariums et les delphinariums : l'arnaque de la préservation des espèces en voie de disparition.


Les Zoos :

"Les zoos voudraient vous faire croire qu’ils ont vocation à protéger certaines espèces qu’ils détiennent et dont certaines sont en voie d’extinction, mais les animaux ne sont pratiquement jamais libérés des zoos – et ceux qui le sont s’en sortent rarement bien, car ayant été élevés en captivité ils sont mal préparés pour survivre dans la nature.

Les zoos savent également que rien ne motive aussi rapidement les clients à pousser leurs portes que de mignons bébés animaux. Mais les programmes d’élevage – qui opèrent souvent sous le couvert trompeur de la « préservation des espèces » – aboutissent inévitablement à un surplus d’animaux adultes qui plaisent moins à la foule. Ainsi, les zoos échangent, prêtent, vendent, troquent et entreposent régulièrement des animaux adultes dont ils ne veulent plus.

Il est aussi évident que de nombreux zoos « disposent » à leur guise d’un « surplus » d’animaux, soit en les tuant, ou en les revendant à des trafiquants d’animaux exotiques sans scrupule. Dans un zoo britannique, des carcasses d’animaux morts, y compris de babouins et de cerfs en voie de disparition, ont été retrouvées à pourrir derrière les poubelles. Au zoo de Copenhague, le girafon Marius a été tué puis donné en nourriture aux lions. Ce fut ensuite quatre de ces lions qui furent euthanasiés.

Début 2019, le zoo de Wellington a tué quatre babouins, le directeur général du zoo expliquant que la situation était devenue « intenable » pour les primates. Les animaux ne sont pas non plus en sécurité dans les zoos que dans la nature, comme en témoigne la mort de Vince, ce rhinocéros blanc du zoo de Thoiry dans les Yvellines, qui avait été retrouvé gisant dans son enclos, la tête traversée par trois balles de calibres 12. Sa corne avait été tronçonnée et volée par des braconniers.

La seule façon efficace et durable d’aider les espèces en voie de disparition est de protéger leur habitat naturel, mais les programmes de reproduction dans les zoos, fortement coûteux, détournent l’argent des véritables projets de préservation des espèces. Après tout, quel est l’intérêt de reproduire des animaux s’ils n’ont pas d’endroit où aller ?"


Source : https://www.petafrance.com/nos-campagnes/divertissement/les-animaux-des-zoos-condamnes-une-vie-derriere-les-barreaux/

Les parcs aquatiques, les aquariums et delphinariums :

"Comme les zoos, les aquariums et les parcs aquatiques tentent souvent de convaincre le grand public qu’en maintenant des animaux enfermés dans des bassins ou des cages, ils aident les animaux plutôt qu’ils ne leur causent du tort.

Mais pour ce qui est de la conservation marine, dans beaucoup de cas les aquariums créent des problèmes plutôt que de les résoudre. Des études montrent que beaucoup d’animaux présents dans les aquariums ont été capturés dans la nature – souvent dans les barrières de corail (ce qui fragilise les écosystèmes) – ou qu’ils ont été pêchés avec des techniques destructrices qui vident les océans. Le commerce mondial des animaux aquatiques (ce qui inclut aussi les animaux pêchés pour les aquariums domestiques) est l’une des menaces majeures pour les espèces présentées.

Après avoir été attrapés, séparés de leurs mères et arrachés à l’océan, les animaux doivent parcourir des trajets de milliers de kilomètres – pleine de danger et de souffrance – depuis leur habitat tropical jusqu’aux bassins européens en verre. Des dizaines de milliers d’entre eux meurent chaque année lors de ces voyages vers leur tragique destin."



Aucun commentaire

Notre site vous a été utile ?

Faites un don pour le faire durer ! :)

Cliquez-ici !
Fourni par Blogger.