head_b

[HAUTE-SAÔNE] Libération de Visons : 500 visons libéré-e-s, 410 visons rattrapé-e-s, une battue pourrait être organisée pour tuer les autres.


France Bleu : "Un élevage de visons a été la cible d'une opération commando dans la nuit de jeudi à vendredi à Montarlot-les-Rioz, en Haute-Saône. Un ou plusieurs individus sont entrés sur le site pour fracturer les grilles et ouvrir les cages, afin de libérer les animaux. 500 visons se trouvaient à ce moment-là dans l'exploitation, dont plusieurs femelles en gestation.

Les animaux se sont échappés et certains se sont battus, causant des blessures graves dans le cheptel. Ce vendredi après-midi, l'éleveur a réussi à récupérer 410 bêtes, mais avec des dégâts importants. Les visons qui se sont enfuis ne pourront pas survivre plus de trois jours, car ils mourront de faim, de soif ou seront tués. Par ailleurs, cette action est dangereuse car les visons libérés sont des visons d'Amérique, une espèce invasive qui risque de rentrer en conflit avec l'espèce locale, le vison d'Europe.

L'éleveur a obligation de prévenir les services de l'état pour prévenir que des animaux ont été libérés, une battue pourrait être organisée car il n'est pas possible de les laisser dans la nature.

L'association Combactive nie toute implication

De son côté, l'association Combactive, mobilisée contre un élevage de visons a Emagny rejette toute implication dans cette action. Son président, Fabien Robert, est conscient de l'inutilité de ce genre d'opération : "On sait que ce n'est pas bien, ni pour l'environnement, ni pour les animaux".

Ce n'est pas la première action contre cet élevage

L'élevage de vison de Montarlot-lès-Rioz est installée depuis 2012 sur cette commune de Haute-Saône. La première autorisation portait sur 2.000 animaux, une demande d'extension à 7.700 individus a obtenu autorisation en décembre 2017 après une enquête publique, mais l'exploitant avait gelé cette montée en puissance en raison de l'hostilité manifeste pour de tels élevages dans la région. De juillet à décembre 2018, l'exploitation a déjà subi quatre intrusions, qui ont donné lieu à quatre plaintes en gendarmerie. Lors de ces précédentes intrusions des vidéos avaient été enregistrées, mais selon l'éleveur on ne voyait que des animaux en cage individuelle, et aucune souffrance.

100% de la production de cet élevage de Montarlot-lès-Rioz est exportée en Chine. Les animaux sont abattus sur place selon l'exploitant par la manière la plus douce et la plus respectueuse de l'animal : par le gaz. Les animaux sont envoyés en Belgique être transformés en peau, avant de rejoindre le marché international de peau de vison d'élevage."


💟 SOUTENIR MON TRAVAIL : http://tipeee.com/andysmileycinema

Aucun commentaire

Notre site vous a été utile ?

Faites un don pour le faire durer ! :)

Cliquez-ici !
Fourni par Blogger.